Les origines des citations Bernardiennes sont indiquées par le code suivant:
 
      cn - "Cahier de Notes"
    pnd - "Pensées - Notes Detachées"
  ieme - "Introduction à l'Étude de Médecine Expérimentale"

1.  On n'est pas libre de penser, de sentir d'une manière ou d'une autre, même que nous ne sommes pas libres de souffrir ou de ne pas souffrir dans une circonstance donnée. Nous ne sommes pas libres que de dissimuler ou de manifester notre pensée, notre douleur, notre plaisir, etc.   En un mot, la sensibilité, le sentiment ne sont pas libres et facultatifs; le mouvement seul est libre et volontaire dans son expression le plus élevée (pnd).

2.. Tout vient de la sensibilité. Conscience, vérité ne sont que des manières de sentir, tout va de soi. Un principe n'est qu'une manière de sentir commune. La logique, au fond, est un instrument aveugle qui conduit à l'absurdité aussi bien qu'à la vérité si on n'a pas eu la sensibilité pour point de départ (pnd).

3.  L'esprit de l'observateur doit être passif, c'est-à-dire se taire (cn).

4.  Il est des médecins qui se déclarent contre l'expérimentation et pour l'observation. C'est une opinion fausse, car l'expérimentation ne peut pas exister sans l'observation. L'expérimentation n'est que l'observation provoquée et portée plus loin à l'aide d'instruments et de moyens d'investigation; mais au fond c'est exactement le même esprit d'observation (pnd).

5.  La pathologie est une science….la thérapeutique sera une science quand elle aura établi le rapport qui existe entre le remède et la guérison du mal. Jusqu-là, la médecine est une pratique empirique et non une science.

6.  L'expérimentateur qui ne sait pas ce qu'il cherche ne comprend pas ce qu'il trouve (cn).

7.  L'observateur considère les phénomènes dans les conditions où la nature les lui offre; l'expérimentateur les fait apparaître dans les conditions dont il est le maître (cn).

8.  On faut rectifier un fait, mais un fait ne constitue ni ne détruit une théorie. On ne détruit des théories que par des théories nouvelles. Aujourd'hui, dans la théorie de la nutrition, il est nécessaire de donner une nouvelle théorie chimique, évolutive pour détruire l'ancienne qui est fausse (pnd).

9. L'empirisme peut servir à accumuler les faits mais il ne saurait jamais édifier la science. L'expérimentateur qui ne sait pas ce qu'il cherche ne comprend pas ce qu'il trouve (cn).

10. Le déterminisme est le vrai principe scientifique. J'ai été, je crois, le premier à introduire ce mot dans la science, mais il a été employé par les philosophes dans un autre sens. Il sera utile, je pense, de bien fixer le sens de ce mot dans un livre que je ferai : de déterminisme dans les sciences (pnd).

11.  La science est, en résumé, le déterminisme qui permet de prévoir et agir (pnd).

12.  Quand on fait des recherches, il faut avoir une hypothèse en tête. Sans cela, on marche à l'aventure. Ce n'est pas avoir une idée préconçue; c'est seulement avoir un plan, une cache de recherche, une méthode, ce qui est bien différent (pnd).

13. J’ai connu la douleur du savant qui, faute de moyens matériels, ne peut entreprendre de réaliser des expériences qu’il conçoit et est obligé de renoncer à certaines recherches, ou de laisser sa découverte à l'état d'une ébauche (cn).

14. L’observation est l’investigation d’un phénomène naturel, et l’expérience est l’investigation d’un phénomène modifié par l’investigateur (cn).

15.  C’est ce que nous pensons déjà connaître qui nous empêche souvent d’apprendre (cn).

16.  S'il fallait tenir compte des services rendus à la science, la grenouille occuperait la première place (cn).

17.  Il ne suffit pas de dire : Je me suis trompé ; il faut dire comment on s'est trompé (cn).

18.  L’homme de génie est un homme absurde qui pousse un raisonnement à l’extrême, fait un système. Je serais, si je voulais, un homme de génie, mais je ne veux pas ; j’aime mieux être un homme raisonnable (cn).

19.  Quand le fait qu'on rencontre ne s'accorde pas avec une théorie régnante il faut accepter le fait et abandonner la théorie (cn).

20. Il n’est pas scientifique de s’occuper de la force vitale, mais il ne l’est pas davantage de la nier, parce qu’en la niant, on affirme autre chose. La recherche des causes premières n’est pas scientifique (cn).

21.  Perfection – force des hommes qui pensent toujours à la même chose. (cn)

22. Les faux savants ont une grande soif de tout expliquer, mais ils sont très peu ardents pour les preuves. Ils expliquent tout mais ne prouvent jamais rien. Ils courent à l’explication, mais non à la preuve. (cn)

23. Les idées se développent spontanément dans l’esprit et, quand on se laisse aller à ses idées, on est comme un homme à la fenêtre qui regarde aller les passants. On regarde donc en quelque sorte passer ses idées. Cela n’exige aucun effort ; cela a même un grand charme. Là où est le travail, la fatigue, c’est d’arrêter l’idée au collet, comme on arrêterait le passant malgré son désir de fuir, de la retenir, de la fixer, de lui donner son caractère. (cn)

24.  Saisir une idée principale autour de laquelle tout converge. L’instinct vous y conduit. Ne prendre que la fleur des choses (cn)

25. Un littérateur est un homme qui parle agréablement pour ne rien dire. Un savant qui écrit bien ne sera jamais un littérateur, parce que il n'écrit pas pour écrire, mais pour dire quelque chose. Le littérateur est l'homme qui, par sa spécialité, doit sacrifier le fond à la forme (cn).

26. Cette ignorance de la cause des causes fait le poète, le philosophe, quelque chose de vague et de mystérieux que je ne comprends pas; et j'en suis bien aise, car si je savais tout, je ne pourrais plus vivre (cn).

27. Le désir formule le besoin; l'hypothèse est le désir du fait. Ne pas confondre la théorie et la loi. La loi est scientifique; la théorie n'est que la subjectivité des faits (cn).

28. Le prévu et l'imprévu sont en raison inverse l'un de l'autre suivant l'état d'avancement plus ou moins grand de la science (cn).

29. Aujourd'hui, on ne dit plus : c'est bien, c'est bien. On ne croit plus en soi, on dit : ça se vend bien, ou ça ne se vend pas. On dit : voila un belle création, une inspiration. Un artiste ne sait jamais comme il arrive aux choses. De même, un savant ne sait pas comment il trouve les choses. Mais une fois trouvées, on raisonne et on applique; mais il faut le point de départ, il faut trouver et c'est là qu'on ne sait plus, car il faut toujours des prises et elles sont inconnues (cn).

30. Il y a beaucoup de gens qui ne pensent pas qu'il soit nécessaire de prouver le point de départ. Ils font une hypothèse absurde et ils partent de là. Ces hommes sont la plaie des sciences (idéologues) (cn).

31. Pour se faire une grande réputation, il faut faire croire qu'on ne sait qu'une chose (cn).

32. La science procède par révolutions et non par addition pure et simple. Cela tient aux théories qui sont toujours successives (cn).

33. On attaque ceux qui concluent. Il serait plus commode de décrire sans conclure ou d'attaquer, c'est-à-dire d'opposer sans conclure. Ceux qui m'ont attaqué n'ont pas conclus. Mais l'intérêt de la science veut qu'on conclue (cn).

34. L'homme est forcé d'être libre par cela seul qu'il a une conscience et un jugement. La liberté en découle, il est libre de faire le bien ou le mal; mais, quand il a fait le mal, le remords lui prouve qu'il était libre et qu'il aurait fait autrement s'il avait voulu (cn).

35. Les opinions des autres sont pour nous un excitant qui en éveille d'autres (opinions) en nous. C'est surtout comme cela qu'elles (autres personnes) nous servent (cn).

36. Quand on ne sait pas ce qu'on doit vouloir, il faut savoir ce que veut votre ennemi, et vouloir le contraire (cn).

37.  Quand on vous attaque, ne pas répondre, mais attaquer à son tour (cn).

38.  Il en est qui pensent qu la critique consiste à s'attaquer à un homme et à lui arracher tout ce qu'il a pu faire de bon (cn).

39. Ce qui fausse le jugement des médecins, c'est qu'on les suit, qu'on les attend; la crédulité des hommes malades leur fait un piédestal qu'ils prennent au sérieux, même à leur insu. Il en est de même de beaucoup de professions qui se rattachent à ce côté faible de l'humanité (cn).

40. L'art s'en va, car c'est ce quelque chose de mystèrieux que nous émeut, sans qu'on sache trop pourquoi. Il y a un certain plaisir à ignorer, parce que l'imagination peut travailler (cn). 

                            ..........Citations de Bernard - 2